Conseiller Funéraire

Présentation

Le conseiller Funéraire est le premier interlocuteur des familles pour l’organisation des obsèques.

Il a le rôle de les conseiller sur l’ensemble des produits (cercueil, accessoires) et services (thanatopracteur, fleurs, plaques, contrats obsèques…) tout en respectant les contraintes financières qui lui sont imposées.

Il coordonne également l’organisation administrative et technique de la cérémonie auprès de tous les acteurs concernés : Maître de Cérémonie, Porteurs, Chauffeurs, Fossoyeurs. Il est également le lien avec les partenaires qui participent à la cérémonie comme la Mairie, l’Eglise, le Crématorium…).

Le conseiller Funéraire peut avoir à traiter des dossiers complexes qui nécessitent une parfaite connaissance de la législation et des procédures. Il a la responsabilité de la gestion administrative et financière des dossiers comme de la partie commerciale du magasin.

Le métier

Le conseiller funéraire est le premier interlocuteur des familles endeuillées. Il les accompagne dans l’organisation des obsèques et des formalités administratives et joue un rôle important dans l’achat des prestations : cercueil, personnalisation du caveau, crémation…

Il a avant tout un rôle de coordonnateur. Il explique aux familles les différentes étapes des obsèques, en respectant les volontés du défunt et en tenant compte des contraintes matérielles. Il organise la cérémonie civile ou religieuse et peut proposer un déroulé (intervenant, textes, musique, recueil des condoléances…). Il fait respecter les délais et organise les déplacements du convoi (funérarium, lieu de culte, cimetière, crématorium…). Il veille à la bonne coordination de tous les intervenants : professionnels du funéraire, services de la mairie, fleuriste…

Il a aussi un rôle commercial : il vend des services et des prestations. Le conseil et la vente de cercueils et d’urnes constituent une part importante de son travail, mais il peut proposer d’autres prestations : thanatopracteur, plaques commémoratives, objets de culte, fleurs, marbrerie…

Il intervient aussi pour proposer des contrats d’obsèques aux personnes qui souhaitent les organiser de leur vivant. Il établit les devis et encaisse les factures.

Enfin, il a un rôle administratif lié à la rédaction de documents : avis de décès dans la presse, formulaires à renseigner pour la mairie, autorisation de transport…

Il doit prêter une oreille attentive aux personnes en deuil, les rassurer sur le bon déroulement de la cérémonie et leur montrer qu’il prend en charge les aspects techniques et pratiques. Ce métier nécessite donc du tact, de la diplomatie et un bon équilibre personnel, sans oublier le sens de l’organisation et du commerce.

Le métier exige une certaine disponibilité (astreinte de nuit, de week-end et de jours fériés).

La formation

La formation est dispensée dans le but d’acquérir les compétences et le diplôme nécessaires à l’exercice de la fonction de Conseiller/Assistant Funéraire comme prévu par le Décret n°2012-608 du 30 avril 2012 et selon les modalités de l’arrêté du 30 avril 2012 : conseiller funéraire et assimilé, charger de déterminer directement avec les familles l’organisation et les conditions de la prestation funéraire ».

Cette formation de 210 heures se découpe en deux parties : 140 heures de formation théorique en centre et 70 heures de formation pratique en entreprise.

Objectifs

  1. Réussir l’examen d’assistant funéraire.
  2. Vous préparer aux épreuves écrites et orales de l’examen.

Programme

  1. Hygiène et sécurité – 7h
  2. Législation et Réglementation Funéraire – 35h
  3. Produits, services, conseil et réglementation Commerciale – 42h
  4. Psychologie et Sociologie du deuil – 14h
  5. Rites et pratiques funéraires – 14h
  6. Encadrement d’équipe – 7h
  7. Conception et animation de cérémonies – 14h
  8. L’examen est composé de trois épreuves :
    • QCM sur 60 points
    • Évaluation du stage sur 20 points
    • Entretien oral avec le jury sur 20 points

L’obtention du diplôme est soumise à l’accord du jury, seul décisionnaire.

Cette formation comprend les 70 heures de formation théorique des maîtres de Cérémonie.
Le temps de formation est ainsi ramené à 140 heures pour les titulaires du diplôme de Maître de Cérémonie.

Modalités de financements

  1. Financement Individuel
  2. Congé Individuel de formation
  3. Plan de formation entreprise
  4. Compte personnel de formation
  5. Contrat de sécurisation professionnelle